lundi 28 décembre 2015

My body, my choice - 2 months after the surgery


Just a state of mind read. No pictures, no frills, because I don't feel like adding some.

~*~ Traduction française au bas de la page ~*~


Hey everyone. I hope you are all doing good. Today is another entry to talk about my breast reduction. I already told you what happened at the very beginning. And now, after 2 months in my new body, I'd like to talk with you about the physical and psychological impact it had on me. 

About the physical impacts, well, to be honest the hospital part is from far the easiest one. After the intervention I slept only on my back for about 1 month, which caused me serious back ache and didn't help me to have a correct rest. And because of that, when I woke up in the morning, breathing made me gently cough for about 15 minutes.
I also had elbow pain at the beginning which gave me the sensation of having electricity in my arm all day long, but after 2 weeks it felt better.
I can sleep on my side from few weeks. But it still not very comfortable. I very tired and I cannot rest correctly. Hopefully it will be better soon.

But the most difficult thing to me is the psychological impact. I don't know what I was expecting for after the surgery, but certainly not that. Before the surgery, everybody used to tell me how fantastic it will be after, that I'll be able to wear everything that I want, that I'll feel more comfortable, and I believed in everything. 

But, 1 week after, I took my bust measurements, which is from far the most important thing to me. I was 97cm before the surgery... and 95 cm after. You just cannot imagine how much this measure depressed me. Why, why was I suffering so much for just 2 fucking centimeters less? I know that after a surgery people swell but... no. This was too much to handle for me. I cried every single day during the three following weeks, and let me tell you that being stuck at home without being able to do things you are used to do as cooking, ironing, cleaning the house don't help at all to feel better. Now it's been 2 month. I cry less. Certainly because on December 2nd I've seen the surgeon for checking the scars and cutting the remaining strings of the suture. I talked with him about the fact I still found my chest too big. And he said something that calms me a bit: in 6 months to a year, if I still not satisfied, we could eventually do another reduction.

Everybody tells me that it's in my head. And I agree, it's completely in my head. The scars and the shape of my breast are beautiful, the result is harmonious with my body. But maybe I feel like nothing has changed because before the surgery, I used to see myself the same way I look like now. I keep watching at the pictures, trying to visualize the difference, but I keep seeing just a breast lift up.

Few days ago I've been to underwears stores... It seems I'm a 90E, and this is a terrible new for me, because I expected to be a smaller cup size. To be a E cup is just 1 cup less than what I used to have. My chest still measures 95 cm. But as one of my closest friend told me, I just have to consider this as a step, a new surgery should be planned soon.

Nevertheless, I go on vacations soon. and I hope the sun, the beach and family will help me feeling better. I will write something for the month 4, so keep tuned!




Salut tout le monde. J'espère que vous allez bien. Aujourd'hui voici un autre article pour parler de ma réduction mammaire. Je vous ai déjà parlé du tout début. Et maintenant, après 2 mois passés dans mon nouveau corps, je voudrais vous parler de l'impact physique et psychologique que cette intervention a eu sur moi.

Pour ce qui est des impacts physiques, eh bien, pour être honnête, la partie hôpital est de loin la plus facile. Après l'intervention et pendant environ 1 mois je n'ai pu dormir que sur le dos, et ce genre de position fait mal et n'aide pas à trouver un sommeil réparateur. De plus, à cause de cette position statique, la première respiration lorsque je me réveillais me faisait tousser pendant une bonne quinzaine de minutes. J'ai également eu des douleurs dans les coudes (au niveau du "petit Jésus" comme dirait ma Maman), vous savez, ce genre de douleur qui donne une sensation d'électricité dans le bras sur toute la journée ? Mais heureusement cette sensation est partie rapidement, environ 2 semaines après l'intervention. Je peux dormir sur le côté depuis maintenant un mois, mais je ne me sens toujours pas très à l'aise. Je suis fatiguée et je ne peux pas me reposer correctement. Espérons que cela ira bientôt mieux.

La chose la plus difficile pour moi est sans aucun doute l'impact psychologique de l'intervention. Je ne sais pas ce à quoi je m'attendais à la suite de tout cela, mais certainement pas ça. Avant l'opération tout le monde me disait combien l'après serai fantastique, que je serai en mesure de porter tout ce que je veux, que je me sentirai plus à l'aise, et j'ai cru en tout cela.

Mais, une semaine après l'intervention, j'ai pris les mesures de mon tour de buste, chose qui est très importante pour moi. Je faisais 97 cm avant la chirurgie... et 95 cm après. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point cette mesure m'a déprimé. Pourquoi, pourquoi avais-je à souffrir autant pour seulement 2 centimètres en moins ? Je sais qu'après une chirurgie les parties opérées gonflent, mais ... non. C'était trop dur. J'ai pleuré chaque jour pendant trois semaines, et laissez-moi vous dire que d'être coincée à la maison sans être capable de faire des choses normales, telles que la cuisine, le repassage, le ménage n'aide pas du tout à se sentir mieux. Maintenant, cela fait deux mois. Je pleure moins. Certainement parce que le 2 Décembre j'ai vu le chirurgien, pour faire le suivit post-opératoire, et que je lui ai parlé du fait que je trouvais ma poitrine toujours trop grosse. Il m'a dit quelque chose qui m'a un peu calmé : dans 6 mois à un an, si je ne suis toujours pas satisfaite, une nouvelle intervention pourra être programmée.

Tout le monde me dit que c'est dans ma tête. Et je suis d'accord, c'est dans ma tête. La forme est jolie, les cicatrices sont propres, le résultat est harmonieux. Mais peut-être que rien n'a vraiment changé pour moi parce que je me voyais avant la chirurgie telle que je suis maintenant. Je continue à regarder les photos avant-après, j'essaie de voir la différence, mais tout ce que j'arrive à voir c'est un lifting de la poitrine.

Il y a quelques jours, je suis allée faire les magasins de sous-vêtements ...  Et il semblerait que je fasse un 90E, ce qui est pour moi une nouvelle catastrophique, je pensais avoir atteint une taille de bonnet plus petite. Un bonnet E, c'est juste une taille de moins que ce que j'avais... Je fais toujours 95 cm. Comme l'un de mes plus proches amis m'a dit, je dois considérer cela comme une étape, une nouvelle chirurgie sera bientôt programmée.

Je pars bientôt en vacances. j'espère que le soleil, la plage et la famille m'aideront à me sentir mieux. J'écrirai quelque chose pour le mois 4, restez donc dans les parages !

3 commentaires:

  1. Ce n'est jamais facile les chirurgies esthétique. LE cerveau est un organe si complexe qu'il es impossible pour le moment de te voir comme tu es réellement.
    Une amie chère a fait également cette réduction mammaire à l'âge de 17 ans. Elle est passé d'un 95G à un 90B (après je ne sais pas quelle taille tu as demandé). Comme toi, elle a beaucoup pleuré. Les personnes autour d'elle voyaient clairement la différence (qu'elle n'avait plus rien ^^) mais elle non et elle est allée voir un psy pour s'aider dans cette étape. Maintenant, elle est plus qu'heureuse d'être dans les standards, de porter des décolletés etc, mais le processus est long et il faut s'accrocher.
    Tout ça pour dire que même si c'est facile à dire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message Aurore. Personnellement je vois qu'il y a une différence, elle est légère mais elle est là (je n’ai jamais eu la poitrine aussi haute ^^). Je suis juste extrêmement déçue de ne pas faire une poitrine normale. Un E, cela reste énorme, ce n'est qu'un bonnet de moins, et je suis déçue de souffrir pour un résultat aussi faible.
      En réalité, le chirurgien et moi ne nous sommes pas compris, du coup j'ai quelque chose de bien plus gros que ce à quoi je m’attendais (mais à la limite je préfère dans ce sens, c'est corrigeable, même si cela m'ennuie de devoir repasser au bloc !). Une nouvelle intervention sera certainement programmée, cela ira mieux après :)

      Supprimer
  2. Je suis vraiment désolée pour ça...
    Tu sais, après l'opération de mes pieds, j'ai continué pendant longtemps à les trouver moches et difformes...
    J'espère que ça ira mieux vite ! Pleins de bisous.

    RépondreSupprimer